ACTUALITES  de   La   REUNION

Cyclone Tropical Très Intense "BANSI

Les 9 et 10 janvier 2015, un système dépressionnaire se forme à partir d'une dépression de mousson entre les Mascareignes et Madagascar. Il se creuse le dimanche 11 janvier au voisinage de Tromelin devenant alors une tempête tropicale modérée baptisée "Bansi". Le Préfet place le département en état de "pré-alerte cyclonique" à partir de 13h30.
Lundi 12 janvier, le système s'intensifie rapidement devenant Cyclone Tropical Intense à la mi-journée à un peu moins de 400 km des côtes réunionnaises. Il atteint même temporairement le stade de Cyclone Tropical Très Intense dans la nuit du 12 au 13. Par la suite, son déplacement vers l'est-sud-est se fait de plus en plus lent mais l'éloigne tout de même de La Réunion. Le Préfet met fin à la "pré-alerte cyclonique" le mardi 13 janvier à 18h.

La Réunion n'a été touchée que par la périphérie du système nuageux associé au cyclone mais cela a tout de même généré, du 11 au 15 janvier inclus, un arrosage conséquent sur une large moitié est du département. C'est  dans la nuit du 15 au 16 janvier, avec un flux de sud-sud-est nettement plus instable, que les précipitations les plus intenses de l'épisode sont observées entre Ste-Rose et Ste-Suzanne. "Bansi" redevenu cyclone intense était alors à proximité de l'île Rodrigues et son déplacement s'était nettement accéléré vers le sud-est.

Au final, La Réunion a été surtout impactée par la houle et les pluies provoquées par les bandes périphériques de "Bansi". Même si ces pluies sont tombées, globalement, de façon assez continue et sans intensité exceptionnelle, elles ont été temporairement et ponctuellement, très fortes dans la nuit du 15 au 16 janvier. Ces pluies ont été bénéfiques car elles ont permis de recharger un peu les nappes souterraines (mises à mal par les sécheresses successives de ces dernières années) et profitent également aux cultures, à la végétation, aux écosystèmes et aux eaux superficielles.

Bansi est le premier cyclone tropical à avoir atteint le stade de "très intense" à moins de 400 km des côtes réunionnaises depuis près de 20 ans. Le dernier cyclone à avoir atteint cette intensité à une distance aussi proche de La Réunion se prénommait Litanne ; il  se trouvait dans la nuit du 13 au 14 mars 1994 à un peu plus de 300 km au nord des côtes réunionnaises avant de poursuivre sa route vers Madagascar.

Les précipitations liées à la présence de Bansi

Dimanche 11 janvier :
Les pluies concernent toute la moitié est du département, les cumuls les plus importants sont relevés au Gîte de Bellecombe (200 mm), à Commerson (147 mm) et à Salazie Village (143 mm).
Lundi 12 janvier :
Des pluies soutenues et continues arrosent, essentiellement, le Volcan : 295 mm au Gîte de Bellecombe, 162 mm à Commerson, 119 mm sur les Hauts de Ste-Rose.
Mardi 13 janvier :
Les précipitations sont nettement plus faibles, un seul poste dépassant les 100 mm (le Gîte de Bellecombe : 139 mm)
Mercredi 14 janvier :
Même très éloigné de La Réunion, "Bansi" dirige un flux toujours très humide mais plus orienté au secteur sud, ce qui génère un arrosage conséquent sur un large quart sud-est incluant notamment  le Sud Sauvage (245 mm au Gîte de Bellecombe, 165 mm à La Crête, 156 mm aux Hauts de Ste-Rose, 147 mm à Piton Bloc).
Jeudi 15 janvier :
Après des averses incessantes mais pas trop soutenues en journée, les pluies s'intensifient dans la nuit du 15 au 16 dans les secteurs allant de Ste-Rose à St-André en passant par St-Benoît; on relève sur la journée climatologique du 15 (de 7h le 15 à 7h le 16) : 494 mm à Chemin Ceinture, 483 mm sur les Hauts de Ste-Rose, 332 mm à Beauvallon et Menciol et 317 mm au Colosse.

C'est le Volcan qui aura été le plus arrosé  sur les 5 jours : 1139 mm au Gîte de Bellecombe et  919 mm aux Hauts de Ste-Rose.

Les intensités pluviométriques

Du 11 au 15 en journée, les intensités pluviométriques demeurent relativement modérées, ne dépassant les 25 mm/heure qu'en peu d'endroits avec un maximum de 33 mm/h à Takamaka PK12.
Dans la nuit du 15 au 16, des intensités beaucoup plus fortes sont enregistrées (jusqu'à 61,7 mm en 1 heure).

Ci-dessous, les cumuls maximum mesurés pendant l'épisode (établis à partir des données  6 minutes  mais provisoires car il manque les données des postes des bénévoles pas encore disponibles) :

  •  sur   1 heure  :   61,7 mm à Menciol (le 15 entre 22h18 et 23h18)
  • sur   3 heures : 131,9 mm à Chemin de Ceinture (le 15 entre 20h06 et 23h06)
  • sur   6 heures : 249,2 mm à Chemin de Ceinture (le 15 entre 16h48 et 22h48)
  • sur 12 heures : 434,4 mm à Chemin de Ceinture (du 15 à 14h42  au 16 à 02h42)
  • sur 24 heures : 506,2 mm aux Hauts de Ste-Rose (du 15 à 03h42 au 16 à 03h42)
  •  sur 48 heures : 644,7 mm aux Hauts de Ste-Rose (du 14 à 03h42 au 16 à 03h42)

Le vent et la houle

Les vents n'ont pas connu de renforcement significatif :

  • 81 km/h de rafale maximale mesurée sur le littoral (à Pierrefonds le 12 à 13h)
  • 97 km/h en altitude (au Gîte de Bellecombe le 13 à 9h)
     

Pas de mesures de houle disponibles sur les côtes est et nord mais on estime que les vagues les plus hautes ont pu atteindre les 7 à 8 m sur la côte est.