Le CMRS / Centre des Cyclones Tropicaux de La Réunion

1. Petit historique

  • 1986 : mission dans la région d'un expert australien, consultant pour le Secrétariat de l'OMM, chargé d'aider à l'élaboration d'une proposition de projet pour la création d'un centre régional
  • 1987 : la 8ème session du Comité des Cyclones Tropicaux (CCT) tenue à Antananarivo (Madagascar) recommande la création d'un Centre Météorologique Régional Spécialisé (CMRS) à Saint-Denis de La Réunion, assisté de deux centres sous-régionaux à Maurice (Vacoas) et à Madagascar (Antananarivo)
  • 1988 : un comité restreint d'experts de la zone se réunit fin août à Maurice et confirme la recommandation émise par le CCT de l'année précédente et préconise les responsabilités qui devraient incomber au CMRS, ainsi qu'aux deux centres sous-régionaux. La France s'engage formellement à remplir et mettre en œuvre les 25 obligations nécessaires à satisfaire pour devenir un CMRS. La Commission de l'océan Indien (COI) se déclare favorable à un projet intégré de coopération régionale en matière de météorologie, s'articulant autour d'un CMRS/Cyclones tropicaux et souhaite qu'une mission d'évaluation des besoins dans la zone soit entreprise, en terme de moyens d'observations, de télécommunications, de réseau informatique, de formation. Cette mission itinérante a lieu en septembre-octobre
  • 1989 : lors de sa 9ème session tenue à Harare (Zimbabwe), le Comité des Cyclones Tropicaux décide de constituer un Centre Régional d'Avis de Cyclones Tropicaux (CRACT) basé à La Réunion, et deux centres sous-régionaux d'avis de cyclones tropicaux basés à Madagascar et à Maurice. Cette décision n'est toutefois pas reconnue par l'AR I (instance régionale de l'OMM pour l'Afrique), faute d'avoir été entérinée par la Commission des Systèmes de Base de l'OMM (CSB)
  • décembre 1990 : lors de sa 10ème session tenue à Bamako, l'Association régionale I (AR I - instance régionale de l'OMM pour l'Afrique) propose officiellement que Saint-Denis de La Réunion soit désigné pour recevoir le futur CMRS, sous réserve que le Centre de La Réunion fasse préalablement la démonstration de ses capacités devant la CSB
  • octobre 1991 : la 10ème session du Comité des Cyclones Tropicaux (Mahé - Seychelles) prend acte de la procédure à respecter en matière de désignation d'un CMRS et demande qu'un groupe d'experts se rende à La Réunion, avant la prochaine réunion de la CSB, pour évaluer les capacités du Service Météorologique de La Réunion à remplir ses engagements comme CMRS.
  • juillet 1992 : le "groupe d'experts sur le développement du Centre régional d'avis de cyclones tropicaux de La Réunion" préalablement constitué, se réunit à Saint-Denis de La Réunion. Dans son rapport circonstancié, il juge que le Centre de La Réunion est apte à être désigné comme CMRS, car ayant satisfait les 25 obligations requises pour exercer cette responsabilité.
  • novembre 1992 : la 10ème session de la CSB (Commission des Systèmes de Base de l'OMM) à Genève valide les conclusions de ce rapport et statue qu'au terme de sa période de probation, le Centre de La Réunion a démontré ses capacités à assumer le rôle et les fonctions de Centre Météorologique Régional Spécialisé/Cyclones Tropicaux, et recommande, en conséquence, au Conseil Exécutif de l'OMM de désigner officiellement le Centre régional d'avis de cyclones tropicaux de La Réunion, comme CMRS spécialisé dans les cyclones tropicaux pour le Sud-Ouest de l'océan Indien;
  • juin 1993 : lors de sa 45ème session, le Conseil Exécutif de l'Organisation Météorologique Mondiale entérine cette proposition et désigne formellement le Centre des Cyclones Tropicaux de La Réunion en tant que de Centre Météorologique Régional Spécialisé/Cyclones Tropicaux pour le Sud-Ouest de l'océan Indien, avec prise d'effet au 1er juillet.

2. Rôle et missions du CMRS / Centre des Cyclones Tropicaux de La Réunion
 

La zone de responsabilité officielle du CMRS de La Réunion couvre les eaux tropicales et subtropicales du Sud-Ouest de l'océan Indien comprises entre l'Equateur et 40° de latitude Sud, depuis le méridien 90°Est jusqu'à l'Afrique (30°E), incluant donc le Canal du Mozambique. A noter que la zone de responsabilité initiale s'étendait de 5°Sud à 30°Sud, mais a été élargie en 2003.

La principale mission du CMRS est de fournir aux 15 Membres du Comité des Cyclones Tropicaux du Sud-Ouest de l'océan Indien relevant de la Région Afrique de l'Organisation météorologique Mondiale (Afrique du Sud, Botswana, Comores, France, Kenya, Lesotho, Madagascar, Malawi, Maurice, Mozambique, Namibie, Seychelles, Swaziland, Tanzanie, Zimbabwe), toute l'information possible (analyses, prévisions, discussions,...) sur les différents systèmes dépressionnaires tropicaux (ou subtropicaux) amenés à évoluer dans sa zone de responsabilité. Le CMRS de La Réunion exerce cette responsabilité en conformité avec le "Plan d'Opérations concernant les cyclones tropicaux dans le Sud-Ouest de l'océan Indien", qui régit notamment les procédures en vigueur en matière de gestion du suivi cyclonique sur le bassin.

Le CMRS de La Réunion a, par ailleurs, été désigné par l'OACI (Organisation de l'Aviation Civile Internationale) comme Centre d'Avis Consultatif pour les Cyclones Tropicaux dans la Région AFI, avec pour rôle d'assister l'ensemble des Centres de Veille Météorologique concernés dans la préparation de leurs messages SIGMET/Cyclones Tropicaux.

Le Centre des Cyclones Tropicaux de La Réunion produit aussi, dans le cadre du Système Mondial de Détresse et de Sécurité en Mer (SMDSM), des avis spéciaux concernant les cyclones tropicaux pour de larges portions des zones SMDSM du Sud-Ouest de l'océan Indien (zones METAREA VII-OI et METAREA VIII-S).

Cependant, au-delà de ses fonctions opérationnelles essentielles, le CMRS a également vocation à être le pôle régional pour toutes les questions touchant aux cyclones tropicaux, en particulier dans le cadre de la Recherche/ Développement et de la formation.

Le CMRS dispose, ainsi, depuis 1998, d'une Cellule de Recherche sur les Cyclones (CRC), dont un des principaux objectifs est de mettre au point de nouveaux modèles de prévision numérique adaptés aux phénomènes cycloniques. Cette cellule travaille en collaboration étroite avec l'Université de La Réunion.

Le CMRS joue, par ailleurs, un rôle clef dans la région, en matière de formation. Depuis 1995, de nombreux stages, ateliers, cours ou séminaires, à l'intention des météorologistes ou chercheurs des Etats de la zone, ont été organisés à La Réunion, que ce soit dans le domaine des cyclones tropicaux proprement dit, que dans celui de la prévision ou encore de la maintenance d'équipements météorologiques.