Le coin de l'éducation

 
 
 
♦  introduction
♦  le vent
♦  les précipitations
♦  la houle
♦  la marée de tempête



 

 
 

 

La FAQ (Foire Aux Questions) tente de répondre aux interrogations classiques concernant les ouragans, typhons et cyclones tropicaux.
Elle est autant que possible adaptée à l'hémiphère Sud, et fournit aussi des références bibliographiques aux lecteurs souhaitant approfondir les sujets.


Remerciements à Sim Aberson, Jack Beven, Gary Padgett, Tom Berg, Julian Heming, Gary Gray, Frank Woodcock, Stephen Caparotta, Steven Young, D. Walston, James Lewis Free, Jon Gill, Miles Lawrence, Robert A. Black, Bill McCaul, Bart Hagemeyer, Frank Marks, Joe Cione, Frank Lepore, Jan Nul, John Guiney, Chris Landsea, Philippe Caroff, Thierry Dupont et Anne-Claire Fontan pour avoir contribué à cette FAQ.

Source principale de la FAQ : NOAA.
Adaptation : Centre des Cyclones Tropicaux de La Réunion.
Traduction : Centre des Cyclones Tropicaux de La Réunion et Météo-France Nouvelle-Calédonie   

 


FAQ
F : Prévisions des systèmes tropicaux

F1) Quelles régions du globe sont exposées aux risques cycloniques et quels sont les centres de prévision responsables de zone ?
F2) Quelles sont les différentes prévisions élaborées dans le monde concernant l'activité cyclonique saisonnière ?
F3) Quelle précision ont les prévisions de trajectoire du Centre des Cyclones Tropicaux de La Réunion ?


Sujet F1) Quelles régions du globe sont exposées aux risques cycloniques et quels sont les centres de prévision responsables de zone ?

Traduction de la contribution de Chris Landsea et contribution d'Anne-Claire Fontan

WMO

Il existe sept bassins où se produisent d´une manière régulière les cyclones tropicaux :

  1. Le bassin Atlantique (comprenant l´Océan Atlantique Nord, le Golfe du Mexique, et la Mer des Caraïbes)
  2. Le bassin Pacifique Nord-Est (du Mexique à la ligne de changement de date)
  3. Le bassin Pacifique Nord-Ouest (de la ligne de changement de date à l´Asie, y compris la Mer de Chine)
  4. Le bassin Nord Océan Indien (y compris la Baie du Bengale et la Mer d´Arabie)
  5. Le bassin Sud-Ouest de l´Océan Indien (de l´Afrique au 90E)
  6. Le bassin Sud-Est de l´Océan Indien/Australie (du 90E au 142E)
  7. Le bassin Australie/Pacifique Sud-Ouest (du 142E au 120W).

La responsabilité du suivi des systèmes tropicaux et de leurs prévisions est assumée par les six Centres Météorologiques Régionaux Spéciaux pour les Cyclones Tropicaux (CMRS/CT) de l´organisation Météorologique Mondiale ou "Regional Specialized Meteorological Centers for Tropical Cyclones" (RSMC/TC) et les six "Centres d´Avertissements pour les Cyclones tropicaux" ou "Tropical Cyclones Warning Centres" (TCWC) :

  1. le CMRS de Miami ("National Hurricane Center", Floride, USA), pour les bassins Atlantique et Nord-Est Pacifique à l´est du 140W
  2. le CMRS de Honolulu ("Central Pacific Hurricane Center", Hawaï, USA) pour le reste du bassin du Pacifique Nord-Est jusqu´à la ligne de changement de date
  3. le CMRS de Tokyo (Japon) pour le bassin Pacifique Nord-Ouest
  4. le CMRS de New Delhi (Inde) pour le nord de l´Océan Indien
  5. le CMRS de l´Ile de La Réunion (France), pour le bassin Sud-ouest de l´océan Indien
  6. le CMRS de Nadi (Fidji) pour le Pacifique Sud-Ouest.
  1. le TCWC de Perth (Australie) émet des avertissements sur la zone 10S-40S/90E-110E
  2. le TCWC de Darwin (Australie) sur la zone 125E-142E
  3. le TCWC de Brisbane (Australie) pour la mer de Corail entre 142E et 160E
  4. le TCWC de Wellington (Nouvelle-Zélande) prend le relais au sud de 25S
  5. le TCWC de Port-Moresby (Papouasie/Nouvelle-Guinée) a la responsabilité de la zone entre 0S-10S/141E-160E
  6. le TCWC de Jakarta (Indonésie) s´occupe de la zone 0S-10S/90E-125E.

Dans les différents bassins, des centres météorologiques nationaux fournissent des prévisions adaptées pour leur zone :

  • Pour le bassin Pacifique Nord-Ouest : Chine, Thaïlande, Corée, Philippines, Hong-Kong, parmi d´autres pays
  • Pour l´océan indien Nord : Thaïlande, Pakistan, bangladesh, Burma, Sri lanka, parmi d´autres pays
  • Pour l´océan Indien sud : Madagascar et Ile Maurice (sous-centres régionaux), Mozambique, Kenya, entre autres pays
  • Pour le Pacifique sud-ouest : Vanuatu, Samoa, entre autres pays.

Notez aussi que le "US Joint Typhoon Warning Center" (JTWC) émet lui aussi régulièrement des avis pour les cyclones du Pacifique Nord-Ouest, l´Océan Indien Nord et Sud et le Pacifique Sud-Ouest, mais il n´est pas officiellement mandaté par l´OMM.
Le Naval Pacific Meteorology and Oceanography Center, situé à Pearl Harbor, Honolulu, agit de même pour l´Océan Pacifique à l´est du 180°E.(Neumann 1993)

Il faut noter qu´en de rares occasions, des cyclones tropicaux (ou des tempêtes ayant des structures semblables aux cyclones) peuvent se développer en mer Méditerranée. Elles ont été observées en septembre 1947, septembre 1969, janvier 1982, septembre 1983, et plus récemment du 13 au 17 janvier 1995.
Quelques études sur ces tempêtes, Mayengon (1984) et Ernest and Matson (1983), n´ont pas complètement démontré qu´elles étaient similaires à celles que l´on trouve sur les eaux tropicales. Il se peut que ces cyclones méditerranéens aient des structures plus proches de celles des dépressions polaires.

Le système récent (mars 2004) qui s´est formé dans l´atlantique Sud a été suivi par le Centre Météorologique brésilien. Les systèmes tropicaux étant rares dans ce secteur, l´OMM n´a pas désigné de centre de prévision responsable du suivi des systèmes tropicaux.

Liens vers les adresses des Centres des Cyclones Tropicaux énumérés ci-dessus, responsables de l'émission de bulletins sur les cyclones tropicaux

Sujet F2) Quelles sont les différentes prévisions élaborées dans le monde concernant l'activité cyclonique saisonnière ?

Traduction de la contribution de Stan Goldenberg.

Il existe un certain nombre de prévisions saisonnières différentes actuellement publiées pour chaque bassin. Quelques unes d´entre-elles sont assez récentes, tandis que les plus anciennes, et les plus connues (les prévisions du Professeur Bill Gray de la CSU (Coloradu State University)), sont diffusées depuis bientôt deux décennies.

Bassin Nord-Atlantique :

  1. Prof. Bill Gray, Department of Atmospheric Science, Colorado State University ;
  2. CPC/HRD/NHC Team, National Oceanic and Atmospheric Administration ;
  3. Maritza Ballester, Cuban Institute of Meteorology ;
  4. Mark Saunders, Tropical Storm Risk, Department of Space and Climate Physics, University College London ;
  5. Prof. James Elsner, Department of Geography, Florida State University.

Bassin Pacifique Nord-Ouest :

  1. Mark Saunders, Tropical Storm Risk, Department of Space and Climate Physics, University College London ;
  2. Prof. Johnny C. L. Chan, Laboratory for Atmospheric Research, Dept. of Physics & Mat. Sci., City University of Hong Kong .

Bassin australien :

  1. Mark Saunders, Tropical Storm Risk, Department of Space and Climate Physics, University College London

Sud de la mer de Chine :

  1. Prof. Johnny C. L. Chan, Laboratory for Atmospheric Research, Dept. of Physics & Mat. Sci., City University of Hong Kong

Sujet F3) Quelle précision ont les prévisions de trajectoire du Centre des Cyclones Tropicaux de La Réunion ?

Contribution Philippe Caroff.


Le CMRS de La Réunion diffuse toutes les six heures une analyse officielle comprenant différents paramètres tels que la position du centre, la vitesse du vent maximum à la surface (à 10 mètres) moyenné sur 10 minutes (intensité), les rayons de vitesse de vent à 34 nœuds, 50 nœuds et 64 nœuds pour les quatre quadrants (nord-est, sud-est, sud-ouest, nord-ouest), la pression minimale au centre, le déplacement du système etc ... 

Le CMRS de la Réunion diffuse des prévisions (de trajectoire et d'intensité) pour les échéances 12, 24, et 48 heures depuis 1990. En 2003, on été rajoutées les prévisions à 36 et 60 et 72 heures d´échéance, puis les prévisions ont été étendues jusqu'à 120 heures (5 jours) en février 2011.
Toutes les prévisions officielles sont vérifiées par comparaison avec la "best-track" ("meilleure" trajectoire ou trajectoire optimisée), jeu de données finalisées après la fin de vie du système à partir de toutes les données disponibles, qui comprend tous les paramètres essentiels associés au phénomène. Fournies toutes les 6 heures (avec entre autres : la position du centre, la vitesse maximale du vent, la pression au centre, les nombres T et Ci de Dvorak), ces données constituent donc l´estimation officielle finale du CMRS sur les positions (et donc la trajectoire), la structure et l´intensité de tout système dépressionnaire tropical significatif ayant évolué sur le bassin du sud-Ouest de l'océan Indien.
Les erreurs de prévisions de trajectoires officielles du CMRS continuent de décroître (voir graphe) et sont en moyenne ces dernières années d´environ 60 km à 12h, 90 km à 24h, et 150 km à 48h (il y a moins de 10 ans , ces dernières étaient de 300 km…).


Il s'agit là d´erreurs moyennes, donc bien entendu des prévisions prises individuellement peuvent être résolument meilleures ou pires. C´est essentiellement grâce aux progrès de la prévision numérique que ces gains spectaculaires ont pu être obtenus. Les améliorations des prévisions d´intensité sont par contre bien plus lentes que celles des prévisions de trajectoire et il reste encore beaucoup de travail pour mieux prévoir les changements d´intensité des tempêtes et cyclones tropicaux.