glossaire

 

Les termes anglais sont indiqués en italique. Ils sont parfois utilisés tels quels même dans des textes francophones.
Ce glossaire rassemble de nombreux concepts et notions qu´il est nécessaire de maîtriser dans le domaine de la météorologie tropicale en général et du suivi des systèmes tropicaux, ainsi que certaines spécificités en usage au CMRS de la Réunion. Certains termes ont plusieurs sens, les définitions OMM ou le langage courant ayant parfois des significations différentes de celles des spécialistes cyclones (ex : "thalweg de mousson").   

 

GLOSSAIRE et ACRONYMES : D

dd10 :

direction du vent moyen sur 10 minutes (direction of 10 min average wind).

Demi-cercle dangereux :

région d'un cyclone tropical située à la gauche de sa trajectoire dans l'hémisphère sud (et à sa droite dans l'hémisphère nord) où les mers sont les plus fortes et les vents les plus violents et tendent à déporter les navires vers la trajectoire du cyclone. L'autre moitié du cyclone est appelée "demi-cercle maniable" (navigable semicircle).

Dépression :

zone où la pression atmosphérique est basse (au sol). Elle est souvent associée à une zone de temps perturbé. En altitude, les zones de basse pression sont des zones de bas-géopotentiel. Le terme "dépression tropicale" est utilisé pour désigner un système dépressionnaire tropical dont les vents maximaux (moyens sur 10 minutes) sont compris entre 52 km/h et 62 km/h (de 28 à 33 nœuds).

Dépression chaude :

ou dépression à cœur chaud : dépression qui est plus chaude que son voisinage à un niveau correspondant.

Dépression de mousson :

Dans le sud-ouest de l'océan Indien, vortex cyclonique se développant au sein du thalweg de mousson et caractérisé par :

  • une extension importante, avec un diamètre de la première isobare fermée de l'ordre de 1000 km ;
  • des éléments convectifs présents sous forme d'amas de convection profonde généralement peu ou mal organisés, mais formant assez fréquemment une bande allongée de convection dans le demi-cercle est de la circulation nuageuse ;
  • un champ de vent en surface et dans les basses couches de l'atmosphère présentant un cœur de vents faibles faisant typiquement 150 à 200 km de diamètre et généralement partiellement entouré par une bande de vents forts (grand frais à coup de vent), avec une structure très asymétrique ;
  • l'absence d'un centre du système nuageux clairement identifié.

Nombre de ces dépressions de mousson finissent par développer un noyau central persistant de convection profonde et par évoluer en système dépressionnaire classique.

Dépression extratropicale :

système qui a initialement tiré son énergie du gradient de température horizontal existant dans l'atmosphère. Les dépressions extra-tropicales (également désignées comme des systèmes baroclines ou des systèmes des moyennes latitudes) sont des dépressions associées à des fronts chaud, froid et occlus. (Cf. FAQ A5).

Dépression tropicale :

système dépressionnaire tropical au sein duquel les vents maximum de surface moyennés sur 10 minutes sont compris entre 28 et 33 nœuds (52 à 62 km/h). La circulation est fermée, la convection associée (masse nuageuse) devient mieux organisée que dans une perturbation tropicale. (Cf. FAQ A3).

Dépression subtropicale :

un système de basses pressions se trouvant dans les latitudes tropicales ou subtropicales (n'importe où entre l'équateur et le 50e parallèle) et possédant à la fois les caractéristiques des dépressions tropicales et celles des dépressions des latitudes moyennes.
Par conséquent, beaucoup de ces dépressions existent dans des régions à faible gradient horizontal de température (dépression des latitudes moyennes) mais elles tirent aussi leur énergie de nuages convectifs (dépression tropicale). Souvent, pour ces dépressions, l'anneau de vents maximum est situé loin du centre (à environ 100-200 km), contrairement à ce qui est observé dans les systèmes purement "tropicaux". De plus les vents maximums observés dépassent rarement 50 nœuds (92 km/h).
Il arrive que ces systèmes subtropicaux se transforment en tempêtes ou cyclones tropicaux. Ce phénomène est relativement courant sur le bassin Atlantique - l'ouragan Florence en novembre 1994 est un exemple récent, mais beaucoup plus rare sur le bassin du Sud de l'Océan Indien - un exemple serait le système n°11 en juin 2001. Ces phénomènes sont suivis par le CMRS de la même manière que les phénomènes purement tropicaux et peuvent être amenés à être baptisés. (Cf. FAQ A4).

Diabatique :

(processus): transformation thermodynamique au cours de laquelle un système cède de la chaleur à son milieu ou en reçoit.

Diagramme de phase :

diagramme permettant de déterminer les différents changements de phases ou étapes qui conduisent un système tropical (symétrique à cœur chaud) à se transformer en une dépression de nature extratropicale (asymétrique à cœur froid) et vice-versa, au sein d'un modèle numérique.
Voir Transition extratropicale et http://moe.met.fsu.edu/cyclonephase/.

Diffluence :

séparation, éloignement progressif des lignes de courant (de vent, de flux) dans le sens de l'écoulement. La diffluence n'est pas associée à la vitesse verticale et correspond essentiellement en pratique à un changement de direction du vent sans modification de son intensité.

Diffusiomètre :

(ou diffusomètre) : instrument de mesure actif (type radar) conçu pour mesurer le facteur de rétrodiffusion d'une onde électromagnétique. Les mesures de rétro-diffusion prétraitées et normées sont souvent appelées sigma-zéro (σ0). Il est embarqué à bord de satellites ` défilement et permet de mesurer vitesse et direction du vent à la surface des océans.

Direction du vent :

direction d'où souffle le vent.

Divergence:

en pratique, cela représente le mouvement de particules d'air qui s'éloignent les unes des autres.
Plus exactement, en modélisation de l'atmosphère, la divergence est l'expansion ou l'étalement d'un champ de vecteurs. C'est une grandeur scalaire définie pour un vecteur V (p. ex. vecteur vent) par la relation: div V= δu/ δx + δv/ δy + δw/ δz où u, v et w sont les composante du vecteur vent V selon les axes x, y et z.
La divergence horizontale se définit en omettant le terme δw/δz. Une ligne de divergence est une ligne selon laquelle la divergence horizontale est maximale.

DMSP:

Defense Meteorological Satellite Program. Programme militaire américain de satellites d'observation météorologique.

Dorsale :

région allongée, ou ligne le long de laquelle les pressions sont plus hautes que dans le voisinage et où la courbure anticyclonique des isobares ou des isohypses est maximale.

Dropsonde :

radiosonde lancée d'un aéronef avec ou sans parachute.

DT :

Data T number (acronyme utilisé lors de l'analyse de systèmes tropicaux par la technique de Dvorak).

DT :

dépression tropicale.

Dvorak :

(méthode de, technique de) : méthode opérationnelle de détermination de l'intensité des cyclones tropicaux à partir de leur morphologie dans les images satellitaires en visible et/ou en infrarouge. Cette méthode de classification se présente sous la forme d'une échelle allant de 1 à 8. Le nombre de classification est appelé Ci (current intensity).


Relation empirique entre l'intensité Dvorak, la vitesse maximale du vent (MWS, kt), et la pression minimale (hPa) des systèmes tropicaux.
Ces données sont issues du "Global Guide Tropical Cyclone forecasting", report TCP-31 (4 premières colonnes), de la Saison cyclonique 1984/1985 et de la Saison cyclonique 1999/2000
.

Echelle Dvorak utilisée dans le sud-ouest de l'océan Indien (modifiée en septembre 1999)