glossaire

 

Les termes anglais sont indiqués en italique. Ils sont parfois utilisés tels quels même dans des textes francophones.
Ce glossaire rassemble de nombreux concepts et notions qu´il est nécessaire de maîtriser dans le domaine de la météorologie tropicale en général et du suivi des systèmes tropicaux, ainsi que certaines spécificités en usage au CMRS de la Réunion. Certains termes ont plusieurs sens, les définitions OMM ou le langage courant ayant parfois des significations différentes de celles des spécialistes cyclones (ex : "thalweg de mousson").   

 

GLOSSAIRE et ACRONYMES : V

Vent :

Le terme de vent peut désigner a priori, soit le mouvement de l'air pris dans son ensemble, soit uniquement le mouvement horizontal de l'air.
En météorologie, c'est la seconde interprétation qui est privilégiée, et le vent, sauf mention explicite du contraire, s'identifie au mouvement horizontal de l'air. Il existe pourtant, pour dénommer le mouvement vertical de l'air, le terme de vent vertical, qui sert donc à désigner les mouvements atmosphériques vers le haut ou vers le bas que peuvent engendrer toutes sortes de facteurs dynamiques (turbulence, convection thermique, passage d'une masse d'air au dessus d'une montagne, au dessus d'une masse d'air plus froide ... ).
Le vent (horizontal) est caractérisé par la mesure de deux grandeurs : sa direction, mesurée au sol par une girouette (direction angulaire d'où vient le vent, repérée par rapport aux directions cardinales) et sa vitesse (mesurée au sol par un anémomètre) souvent évaluée (surtout en mer) à l'intérieur d'intervalles concrets de variation qui en donnent un ordre de grandeur appelé force ou vitesse du vent.

Vent au sol, ou vent de surface :

(surface winds). Vent soufflant près de la surface du sol, mesuré par convention à une hauteur de 10 m au dessus du sol et à un endroit où la distance entre l'anémomètre et tout obstacle est au moins égale à 10 fois la hauteur de cet obstacle.

Venturi (effet) :

diminution locale de pression et accélération locale du vent (avec rafales) lorsque celui-ci souffle dans un passage étroit.
Sur une île, cela se traduit par une accélération du vent le long des côtes parallèles au flux.

Vitesse du vent :

On peut mesurer en météorologie plusieurs sortes de vents. Les spécialistes cyclone utilisent habituellement le terme "vent soutenu" (sustained wind) pour le vent moyenné sur 1 minute (vent utilisé par les Américains), et le terme "vent moyen" pour celui moyenné sur 10 minutes (utilisé dans la plupart des pays, selon les recommandations de l'OMM), tous étant mesurés à 10 mètres du sol. Toutefois, l'utilisation de ces termes n'est pas toujours rigoureuse et il convient d'être prudent sur leur sens exact. Les termes "vent moyen" et "vent soutenu" sont fréquemment confondus.
Le vent instantané (spot wind) est le vent observé ou prévu en un endroit et à un moment déterminés (direction et vitesse mesurées à des intervalles de temps très brefs, de l'ordre de la seconde).
Le vent apparent, ou vent relatif, est le vent observé dans un référentiel mobile. La vitesse du vent apparent est la différence géométrique entre la vitesse du vent vrai et celle de l'objet référentiel.
Le vent du gradient est le vent théorique résultant de l'équilibre entre la force horizontale de pression, la force déviante horizontale (Coriolis) et la force centrifuge due à la courbure de la trajectoire de l'air, supposées agir seules sur l'air. Il souffle parallèlement aux isobares ou isohypses.

La vitesse du vent est mesurée généralement en mètres par seconde (m/s) ou en kilomètres par heure (km/h), mais aussi en nœuds ou milles par heure (kt, pour knot), spécialement en météorologie marine et aéronautique. En effet, le mille nautique (nautical mile, NM), est une unité bien représentative, puisqu'il exprime la distance séparant sur la surface de la sphère terrestre deux points d'un même méridien dont les latitudes diffèrent d'une minute d'angle (1° latitude = 60 miles nautiques = 111.12 kilomètres ; pour la longitude la conversion est la même que la latitude, multipliée par le cosinus de la latitude).

Un mille nautique (marin) valant 1,852 km, on obtient entre les unités précédentes les équivalences :

  • 1 m/s = 3,6 km/h = 1,9438 nœuds ;
  • 1 km/h = 0,2778 m/s= 0,5400 nœuds ;
  • 1 nœud (kt)= 0,5144 m/s = 1,852 km/h ;
  • 1 NM (nautical mile) = 1,852 km.

Attention à ne pas confondre le mille nautique (1,852 km) avec le "mile" terrestre anglo-saxon (1,609 km).

Veille Météorologique Mondiale, VMM :

World Weather Watch, WWW. Système mondial coordonné et évolutif, constitué d'installations et services météorologiques fournis par le membres de l'OMM et dont le but est de permettre à tous les membres d'obtenir les renseignements météorologiques nécessaires tant pour l'exploitation que pour la recherche. Les éléments essentiels de la VMM sont le Système mondial d'observation, le Système mondial de traitement des données et le Système mondial de télécommunications.